Articles

Un nouveau coeur pour Bruxelles

E-mail Imprimer

Ce jeudi, le Collège des Bourgmestre et Echevins de la Ville de Bruxelles s’est mis d’accord sur les modalités de réaménagement des boulevards du centre de la capitale. Nous espérons voir le projet se concrétiser d’ici la fin 2017.

Le renouveau de la Ville de Bruxelles et l’amélioration du cadre de vie des Bruxellois passent par le redéploiement des places et des boulevards du Centre et par l’extension de la zone piétonne dans le Pentagone. Il s’agit d’un enjeu capital pour le développement de la Ville. Le Collège des Bourgmestre et Échevins a arrêté, ce jeudi 30 janvier, les grandes orientations qu’il entend donner à ce projet ambitieux afin de le mettre en oeuvre dans les meilleurs délais et conditions. Cette nouvelle vision sera présentée à Beliris, chargé de financer le projet et de coordonner la réalisation de ces plans d’aménagement.

La transformation des boulevards en une succession de places permettra aux citoyens de se réapproprier l’espace public. Aujourd’hui, cet axe central, véritable autoroute urbaine, est envahi d’automobilistes qui l’empruntent sans s’y arrêter (on y compte 40% de trafic de transit). À l’avenir, le tronçon Nord-Midi abandonnera sa fonction de jonction routière pour devenir un nouveau pôle d’attractivité économique, culturelle, touristique profitant ainsi pleinement des avantages qu’offre la proximité immédiate de la Grand-Place, de la zone Unesco, de Sainte-Catherine et du Vismet.

La zone piétonne et les places doivent être remodelées pour devenir des lieux de rassemblements et d’échanges, d’animations, de flânerie, utilisés par les Bruxellois, mais attirant également des habitants d’autres communes, d’autres Régions ainsi que des touristes du monde entier.

  • Une approche transversale

Le redéploiement des places et des boulevards du Centre dépasse de loin les seules ambitions urbanistique, esthétique ou de mobilité. Le nombre d’habitants de cette zone a augmenté de quelque 35.25% en l’espace de quinze ans. En tenant compte de cette croissance et parallèlement à l’augmentation du coût des surfaces privatives de logement, développer des espaces publics de qualité et en améliorer le confort, la convivialité, la sécurité et l’esthétique est donc primordial.

L’objectif poursuivi par le Collège est avant tout une réponse volontaire aux défis sociaux, économiques, commerciaux, environnementaux et culturels qui se posent à la Ville. En effet, le taux de chômage atteint, à l’heure actuelle, 22% sur le territoire bruxellois et dépasse même les 30% dans certains quartiers. Face à ce constat, pour relever au plus vite ce défi et ne pas sacrifier des générations entières, le Collège s’est interrogé sur les moyens dont disposait la Ville. L’objectif : soutenir la création d’emplois adaptés aux profils des demandeurs d’emploi bruxellois. Comment ? Grâce à la revitalisation économique de la Ville.

Si quelques enseignes bordant ces boulevards sont aujourd’hui de qualité et attirent encore quelques fidèles chalands, l’occupation commerciale de ces lieux est largement insatisfaisante. De même, fuyant la congestion automobile, de nombreux acteurs économiques ont déjà fait le choix de quitter le centre-ville privant alors les Bruxellois d’emplois à proximité de leurs domiciles. Aussi, pour revitaliser l’économie locale, pour transformer ces boulevards centraux en un lieu de vie constellé d’espaces économiques et commerciaux de proximité et de qualité, le Collège a décidé d’opter pour une ambitieuse piétonisation de l’espace. La piétonisation, l’élargissement des trottoirs, l’élimination du trafic de transit et un meilleur partage de l’espace public, sont autant de mesures conçues pour soutenir la revitalisation du Centre.

Ces mesures permettront le retour de terrasses Horeca et d’établissements commerciaux qualitatifs sur les nouvelles places du Centre. Et ce type d’activités, pourvoyeur d’emplois à la fois peu qualifiés et non dé-localisables, est ce dont ont aujourd’hui besoin les Bruxellois demandeurs d’emploi.

Les animations culturelles et touristiques sont également des vecteurs importants d’emplois et de soutien à l’activité économique. L’extension des espaces collectifs servira au développement de ces animations qui ont déjà démontré leur pouvoir d’attractivité du public vers le Centre. De même, le contrôle strict du respect des règles en matière de stationnement est essentiel. La police et les agents de prévention contribueront à garantir un cadre de vie urbain agréable et sûr pour tous.

L ‘embellissement des espaces publics et des façades, la création d’un véritable maillage de mobilité multimodal, la création de parkings, l’implication des propriétés publiques de la Ville et du CPAS, l’implantation d’arbres et d’espaces verts, la gestion des déchets, des nuisances et de la propreté, le maintien de la tranquillité publique sont toutes les compétences du Collège qui sont mobilisées pour faire réussir l’ensemble du projet. Ce réaménagement profitera donc en premier lieu aux habitants de ces quartiers. Et Bruxelles, capitale belge et européenne, pourra enfin jouir d’un véritable centre dynamique, piéton, attractif et convivial à l’instar de nombreuses autres métropoles internationales.

  • Délais

Le début des travaux est prévu dès la fin de l’année 2015 pour aboutir fin 2017. Si ce chantier peut inquiéter certains riverains, des commerçants, des visiteurs, le Collège a la ferme intention de limiter au maximum les nuisances inhérentes à ce type de travaux. Par exemple, les commerçants seront consultés pour déterminer, avec eux, la période la plus propice à l’exécution des travaux. Le Collège sera également attentif à la qualité de l’information et de la communication, envers les habitants et usagers, sur le projet et les travaux.